EDITION ETHIOPIE / CLAP DE FIN

Après une vingtaine de jours en Ethiopie et 2600 kilomètres parcourus, nous ajoutons 8 femmes incroyables à notre panorama. Nous avons visité Awra Amba, une communauté prônant une égalité parfaite entre femmes et hommes et avons eu de longues discussions avec les éthiopiens lors de nos 100 heures de voyage en minibus. Même en cette saison des pluies, l’Ethiopie nous a émerveillée par sa beauté et la singularité de sa culture, protégée pendant longtemps de toutes influences extérieures. Les femmes éthiopiennes nous ont impressionnées par leur combativité et leur dévouement dans la réussite économique et sociale du pays. Clap de fin de notre chapitre éthiopien.

Retours et réflexions sur l’Ethiopie

Authenticité de la culture éthiopienne

L’Ethiopie semble avoir été aseptisée d’influences extérieures, qu’elles soient africaines ou occidentales. Comme beaucoup d’éthiopiens aiment à le rappeler, l’Ethiopie est le seul pays africain à n’avoir jamais été colonisé, malgré une occupation de courte durée de l’Italie. Les conflits à répétition et les régimes dictatoriaux ont isolé le pays du reste de l’Afrique, un passé qui lui confère une identité singulière.

Cette authenticité fait la fierté nationale et nombreuses sont les femmes qui la célèbrent à travers leur activité professionnelle : Abai Schulze en valorisant le secteur du cuir éthiopien, Samrawit Moges en promouvant le tourisme ou encore Tamara Dawit à travers le cinéma.

Patriotisme et solidarité

Ce qui nous marque chez les femmes éthiopiennes, c’est leur patriotisme et leur détermination à prendre une part active dans le développement économique et social du pays. Le « give-back » est le mot phare de nos interviews. À travers leurs métiers, toutes ont à cœur de « rendre à leur pays » en participant à son développement économique et social, que ce soit par la création de nouveaux emplois (Abai Schulze, Samrawit Moges), par l’insertion de l’Ethiopie sur la scène internationale (Nigest Haile), par la promotion de la culture (Emebet Woledesadik, Tamara Dawit), par l’éducation de la nouvelle génération (Freweini Mebrahtu, Sewit Haileselassie) ou encore par la transmission d’informations (Teguest Yilma).

Au-delà de leur réussite professionnelle, ces femmes s’investissent de façon impressionnante dans de nombreuses associations, dont elles sont parfois même les fondatrices. Les exemples sont nombreux : Teguest Yilma a été honorée de l’ordre national du mérite et de la légion d’honneur pour sa contribution à l’éradication de la polio en Ethiopie, Samrawit Moges fut la première présidente du Rotary Club d’Addis Abeba, Niguest Haile a créé CAWEE pour soutenir les femmes exportatrices… Toutes ont eu cette conscience sociale très tôt dans leur parcours et ont su la pérenniser avec l’évolution de leur carrière. Comme nous le rappelle Teguest Yilma, rien ne sert d’attendre pour s’investir dans une cause, « cessez de trouver des excuses et de retarder par manque d’argent, de temps, de compétences, les besoins sont actuels ».

Les femmes sont très connectées : elles s’admirent mutuellement et s’entraident. Celles qui ont réussi à une époque où le pays n’était que très peu développé placent d’importantes attentes dans la nouvelle génération de femmes : « il est plus facile de réussir aujourd’hui », il n’y a pas d’excuses possibles. Le rôle de mentor s’avère être un devoir pour beaucoup d’entre elles : les réseaux féminins se multiplient, à l’instar d’AWiB Ethiopia présidé par Sewit Haileselassie. Être inspirante se pose alors comme un impératif : il faut partager son expérience, ses succès comme ses échecs, délivrer son apprentissage pour mieux préparer la nouvelle génération aux défis qui l’attendent.

Se réinventer perpétuellement

Un autre trait commun à toutes ces femmes est sans aucun doute leur curiosité : curiosité d’apprendre et de se nourrir de connaissances nouvelles, curiosité aussi de mieux se connaître.

Certaines sont partisanes de la construction d’une expertise poussée dans un secteur particulier, alors que d’autres prônent une formation aux compétences plus hétérogènes. Samrawit Moges s’est construit une expertise inégalable dans le tourisme, tout comme Nigest Haile est devenue la personne de référence quand il s’agit de conseiller des femmes exportatrices. Teguest Yilma, au contraire, est passée d’un poste de professeur, puis vendeuse de satellites télévisés, entrepreneure dans le secteur de la communication, avant de développer le journal hebdomadaire Capital et d’en devenir sa directrice d’édition. Selon elle, une bonne éducation – quelle qu’elle soit – suffit pour acquérir une méthodologie d’apprentissage qui permettra de réussir dans n’importe quel secteur. Toujours est-il que chacune d’entre elles suit son instinct et creuse les sujets qui la passionnent et l’animent. Il n’y a donc pas nécessairement de plan stratégique de carrière, il s’agit bien souvent d’instinct, de simple attrait vers un secteur, voire de destinée.

Au fil de leur parcours, ces femmes ont systématiquement remis en question leur système de valeurs en passant par le questionnement régulier sur le sens de leurs actions, sur l’évolution de leur pensée et de leur façon d’appréhender les choses.

8 femmes, 8 philosophies

Samrawit Moges – Une des entrepreneures pionnières en Ethiopie, Samrawit s’est forgée une expertise imbattable dans le secteur du tourisme. Aujourd’hui à la tête du tour opérateur Travel Ethiopia, elle est aussi la toute première présidente du Rotary Club d’Addis Ababa.

Emebet Woledesadik – Touchante par son histoire et son talent, Emebet s’est faite repérer au centre culturel Fendika alors qu’elle était serveuse. Elle est aujourd’hui une danseuse incontournable de la scène éthiopienne et sillonne les festivals du monde entier.

Abai Schulze – Adoptée à l’âge de 11 ans aux Etats-Unis, Abai est revenue sur sa terre d’origine pour participer à l’économie de son pays en créant ZAAF, la première marque mondialement connue exploitant le cuir éthiopien.

Freweini Mebrahtu – Originaire de la région rurale de Mekele, Freweini est partie faire des études d’ingénieur chimiste aux Etats-Unis avant de lancer Mariam Saba en Ethiopie pour casser le tabou autour des menstruations et rendre possible l’accès aux serviettes hygiéniques pour les jeunes filles dans les zones rurales.

Nigest Haile – Présidente de CAWEE, membre fondatrice de ENAT Bank, directrice du Women’s Affairs Department au Ministère de l’Industrie et de l’Exportation : la multitude de casquettes de Nigest font d’elle la garante du succès des femmes exportatrices en Ethiopie.

Sewit Haileselassie Tadesse – Présidente de AWiB (Association for Women in Boldness), Sewit est partisane d’une philosophie de l’apprentissage. Titulaire d’un diplôme en Economie et en Etude du Genre, Sewit explique ses choix par une volonté farouche de suivre sa curiosité.

Teguest Yilma – Novice du journalisme et de l’édition à ses débuts, Teguest est pourtant la directrice d’édition de Capital, le journal anglais le plus lu en Ethiopie. Honorée de l’Ordre National du Mérite et de la Légion d’Honneur, elle est aussi présidente du Comité Polio Place au sein duquel elle s’est battue pour mettre un terme à la polio en Ethiopie.

Tamara Dawit – Tamara est la fondatrice et CEO de Gobez Media, une maison de production musicale et cinématographique. Canadienne, éthiopienne, érythréenne, et ukrainienne, elle explore ses origines à travers un art engagé et résolument jeune.

Un homme, une philosophie !

Zumra Nuru Mohammad : Nous avons rencontré Zumra Nuru Mohammad, le fondateur d’Awra Amba. Fondée en 1972, Awra Amba a a secoué le peuple éthiopien en questionnant son mode de vie. Cette communauté prône l’égalité entre hommes, femmes et enfants, et l’impose à travers des pratiques telles que le travail en coopérative, l’éducation gratuite pour tous ou le soin des personnes âgées. Une belle leçon d’humanité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s