Edition Rwanda / Clap de fin

Après plus de deux semaines passées dans le Pays aux Mille Collines, nous sommes allées à la rencontre des femmes rwandaises, qu’elles soient politiciennes, artistes, entrepreneures ou businesswomen. Des rencontres riches en leçons de vie, que nous vous détaillons ici.

Les femmes que nous avons rencontrées

Nshuti Lucy Mbabazi – Fièrement panafricaine, l’ambition de Lucy Mbabazi ne connaît pas de frontières. Cette rwandaise s’est fixée un défi de taille : digitaliser la totalité des paiements en Afrique. Rendre l’Afrique financièrement autonome, c’est l’enjeu derrière ce défi. Passée par les bancs d’Harvard, Lucy a digitalisé l’économie du Rwanda, du Burundi et du Malawi en y implémentant Visa. Désormais à la tête des Push Payments chez EcoBank, elle s’attaque désormais aux 33 pays couverts par la banque, en commençant par l’Afrique francophone.

Same Voices – Lancé en 2016, Same Voices est l’initiative de Niyigena Zachalie, un jeune rwandais qui a décidé d’oeuvrer pour l’indépendance financière des femmes en mettant en place un atelier de couture. Pendant six mois, une promotion de 40 femmes apprend à coudre et créer des vêtements.  Les bénéfices de la vente de leurs produits sont reversées à 70% aux femmes, une commission de 30% revient à Same Voices pour amortir les frais liés à l’achat des machines à coudre et des tissus. Plusieurs institutions soutiennent également l’association à l’instar d’UNICEF, d’Ineza Fondation et Out of Love qui achètent notamment des moustiquaires. Aujourd’hui, Same Voices a déjà formé plus de 200 femmes.

Kampeta Pitchette Sayinzoga – Cette rwandaise a passé plus de 11 années au gouvernement du Rwanda, où elle a enchaîné les postes au Ministère de la Finance et du Planning Economique : directrice de la Politique Macroéconomique, Chef économiste, puis Secrétaire permanente et Secrétaire au Trésor, jusqu’à devenir Directrice de Cabinet du Premier Ministre. Mais ce qui nous étonne le plus reste son approche pragmatique : elle a théorisé l’organisation de sa vie pour atteindre un équilibre vie pro-vie perso qui force le respect, à base de conseils d’administration amicaux, allaitement entre deux réunions, etc. Désormais Directrice Générale de NIRDA, Agence Nationale de Recherche & Développement Industriel, elle œuvre pour faire de la R&D industrielle un fer de lance du pays.

Nicole Bamakunde – Ouvrir une école prestigieuse d’hôtellerie au Rwanda ? C’est le défi qu’a accompli Nicole Bamukunde en lançant la toute première école Vatel en Afrique. Et ses projets pour l’école ne cessent de grandir avec notamment le lancement d’un incubateur pour les entrepreneurs du secteur du tourisme et la création d’un restaurant gastronomique à Kigali où ses étudiants pourront exercer. En plus d’être à la tête de l’école, Nicole est aussi la fondatrice de 4 Blooms Chapati, un camion-restaurant proposant des menus sains pour les travailleurs pressés de Kigali. Son ambition : produire ses propres légumes et fruits et ouvrir davantage de food trucks à travers le Rwanda pour proposer des franchises à de jeunes rwandais désireux de lancer leur business.  

Culture : on défriche – L’art au Rwanda joue un rôle décisif dans la reconstruction du pays : il fait le lien entre passé et futur, et accomplit le devoir de mémoire indispensable à l’édification d’un futur plus sain. L’art devient alors une réponse à la question qui taraude tous les esprits suite au génocide : qu’est-ce qu’on fait après ? On témoigne. Ce travail de mémoire, il ne peut être individuel ou personnel : les œuvres collectives se multiplient, et amorcent des gestes cathartiques pour permettre au pays de faire son deuil. Décryptage de la scène artistique rwandaise, qui a transformé Kigali en laboratoire créatif et permet de réconcilier le pays.

Retours et réflexions sur le Rwanda

Oeuvrer au développement de son pays et de son continent : un devoir

S’il existe un point commun entre les femmes que nous avons rencontrées au Rwanda, c’est leur but. Chacune d’entre elles s’inscrit dans des problématiques plus larges que leur simple carrière : il s’agit de contribuer à la croissance de leur pays. Et plus que leur pays, elles se sont dotées de cette mission au niveau continental.

Nshuti Lucy Mbabazi a choisi d’utiliser les nouvelles technologies pour affronter les défis posés à l’Afrique : à travers la digitalisation des paiements qu’elle opère à travers Ecobank, elle participe au niveau continental à baisser les taux d’intérêts pour les prêts bancaires, et en conséquence à une meilleure inclusion financière des africains. Elle insiste sur le fait que sa mission va plus loin : il est ici question d’autonomiser financièrement le continent.

L’indépendance financière est également le fer de lance de Same Voices : à plus petite échelle, cette association a créé des ateliers de coutures pour permettre aux femmes d’avoir des revenus stables et d’avoir accès à des formations d’entreprenariat, et par cette autonomisation financière de sortir du cercle vicieux de la pauvreté.

Un autre point commun entre les femmes rencontrées est leur jeune âge lorsqu’elles ont commencé : Kampeta Pitchette Sayinzoga avait à peine 26 ans lorsqu’elle a été nommée Directrice de la politique macroéconomique du Ministère de la Finance au Rwanda. Et rien n’est trop imposant pour elle : celle qui est désormais à la tête de NIRDA, l’agence de R&D industrielle du Rwanda, a toujours abordé les challenges de façon structurelle, un pas à la fois, pour ne pas se faire happer par une problématique qui paraît insurmontable.

Nicole Bamukunde a également choisi un enjeu de taille : développer l’hôtellerie au Rwanda, pays alors marqué du sceau du génocide. Et elle a eu l’intuition d’utiliser les nouvelles technologies pour en faire un atout dans la course au tourisme. Elle a finalement réussi à convaincre la grande école d’hôtellerie Vatel de venir s’installer au Rwanda, participant ainsi au développement économique et social du pays.

Enfin, c’est au niveau artistique que les femmes s’activent également. Les jeunes filles que l’on a rencontrées au Abien Arts Center se sentent investies d’une grande mission : redonner une place prépondérante à l’art africain sur la scène internationale. Pour elles, l’Afrique n’a toujours pas la place qu’elle mérite, ni au niveau national, ni continental, car les artistes du continent ne sont pas reconnus à leur juste valeur. Elles ont donc pour rôle de veiller à ce que de nouveaux artistes émergent.

Lutter pour que leurs secteurs se féminisent

Une autre caractéristique commune est la conviction qu’en temps que femmes, les rwandaises doivent soutenir les plus jeunes d’entre elles. Lucy par exemple s’est engagée dans l’association Girls in ICT, qui récompense les innovations technologiques des jeunes femmes africaines. Elle insiste sur la nécessité de transmettre et de partager avec les autres. Kampeta évoque également le rôle qu’ont joué ses mentors femmes dans le développement de son style de leadership.

Elle martèle aussi qu’il faut lutter contre l’idée qu’on peut tout être à la fois : on ne peut qu’espérer avoir plusieurs rôles à différentes temporalités. Et la croyance selon laquelle une femme peut remplir à la perfection plusieurs fonctions est ce qui nuit le plus à son développement personnel.

Face au défi d’être femme dans leur milieu, les femmes rencontrées expliquent avoir eu recours à beaucoup de solutions très pragmatiques pour y faire face : Kampeta s’est construit un « conseil d’administration », cercle de soutien amicaux qui la conseillent dans son parcours. Elle a également remanié intégralement son emploi du temps pour qu’il corresponde mieux à ses nouvelles obligations de mère (pas de cocktails ou de dîners…). Nicole, quant à elle, explique lire beaucoup de livres de management pour pouvoir s’approprier à sa manière les méthodes et créer son propre style de leadership.

Des conseils précieux qui, nous espérons, guiderons les jeunes femmes dans la poursuite de leur propre voie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s