Frédérique Bedos, de la présentatrice télé à la militante associative

©Sophie_CARRE

Présentatrice télé, radio, écrivaine, réalisatrice, maman, leveuse de fonds… Frédérique Bedos a endossé bien des rôles au travers de son parcours haut en rebondissements.

Née en 1971 à Mont-Saint-Aignan d’un père haïtien et d’une mère française, elle passe son enfance dans le Nord, entourée de 20 frères et soeurs, tous recueillis par Michel et Marie-Thérèse, couple qui refusait de tourner le dos à des « enfants inadoptables ». Frédérique grandit donc entre cette famille atypique et sa maman, qui souffre de bipolarité et passe des séjours en hôpitaux psychiatriques.

Après cette enfance plutôt difficile, elle part à 15 ans à Paris étudier l’égyptologie à la Sorbonne et à l’Ecole du Louvre (« il était temps que je m’y mette, parce que c’était le rêve de ma vie »). Elle nous raconte que Paris l’a prise aux tripes, qu’elle s’émerveillait de sa beauté. A 20 ans elle donne naissance à sa fille Clémentine, et quelques mois plus tard se fait repérer dans un restaurant par le patron de la chaîne américaine Fashion and Design TV pour être reporter culturel à New York.

Là tout s’enchaîne : radio, télévision… Frédérique est la première française à présenter des émissions chez MTV Europe à Londres ; elle revient également en France pour présenter les Victoires de la Musique, d’abord aux côtés de Jean-Luc Delarue puis seule. Elle évoque un monde des médias français très différent, où le réseau importe bien plus que dans les pays anglo-saxons et sans lequel les portes ne s’ouvrent tout simplement pas.

Cependant rattrapée par un passé difficile, elle sombre dans la dépression, se sentant déconnectée avec le monde du show-biz, qui glisse vers la médiocrité et l’étalage anxiogène de news en continu.
Elle se recentre sur sa famille pour remonter la pente, et c’est dans ce cadre de valeurs renouvelées que germe l’idée du Projet Imagine. L’idée est de mettre en lumière des héros de tous les jours, qui ont choisi une cause pour laquelle ils ont décidé d’agir. Cette ONG d’information à mode philanthropique a pour vocation de donner aux gens l’envie d’agir, mais également les moyens : c’est un nouveau modèle qui joint les médias à l’action.

Le chemin a été dur pour lancer le projet, et surtout le financer. Son conseil : travailler sa crédibilité et son plan d’action, et redoubler d’énergie et de préparation pour avoir les moyens de ses ambitions.

De Frédérique Bedos on retient donc une femme pragmatique, qui n’a pas froid aux yeux et qui fonce dans des projets qui lui semblent vocationnels. Une femme qui a souvent suivi son instinct, au fil de rencontres prophétiques, pour au final arriver exactement au bon endroit au bon moment.

Dans la vie, on a des rendez-vous avec soi-même : soit on embrasse une nouvelle aventure, soit on se renie soi-même et on subit une petite mort.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s