Freweini Mebrahtu, casser le tabou autour des menstruations

Freweini est la fondatrice de Mariam Seba, la première entreprise éthiopienne à produire des serviettes hygiéniques réutilisables à destination de la population rurale. Avec 1 million de serviettes produites chaque année, son usine emploie une cinquantaine de personnes, exclusivement des femmes. Freweini a été nommée Hero CNN 2019 pour sa contribution à l’évolution des mentalités autour des menstruations.

« Je saigne, qu’est-ce que c’est ? »

Née dans un village rural du Nord de l’Ethiopie, Freweini est la cadette d’une famille de 8 enfants, 3 garçons et 5 filles. Lorsque les règles de Freweini arrivent, c’est le choc et l’incompréhension. Sa mère, ses sœurs ou ses amies ne lui ont jamais parlé de règles. Le mythe raconte que les filles qui ont leur règles se sont mal conduites et/ou  qu’elles sont prêtes à se marier. Freweini décide tant bien que mal de cacher ce qui lui arrive en utilisant des vêtements ou du tissu.

@CNN

Freweini grandit, elle part faire ses études aux Etats-Unis pour devenir ingénieure en chimie. C’est une grande claque lorsqu’elle découvre le rayon des serviettes hygiéniques et l’immense choix qui s’offre à elle au supermarché. Elle a alors une pensée pour l’Ethiopie : va-t-on voir arriver des serviettes hygiéniques dans nos supermarchés ? Le tabou autour des règles va-t-il évoluer ? Cette idée l’obsède.

C’est à l’issue de ses études et du régime Derg en Ethiopie que Freweini, alors âgée de 35 ans, rentre en Ethiopie. Les choses n’ont pas évolué : les jeunes filles n’ont toujours aucune éducation sur les menstruations, elles continuent d’utiliser des vêtements et de taire ce tabou. Freweini donne naissance à sa fille, c’est un véritable élément déclencheur : elle veut faire changer les mentalités.

Une solution durable

Produire des serviettes hygiéniques pour en distribuer à des jeunes filles n’est pas une solution suffisante : il y a avant tout un véritable besoin d’éducation. Question économique aussi, les serviettes doivent être réutilisables.

@CNN

Freweini développe des prototypes de serviettes hygiéniques réutilisables, elle les brevettent et les teste auprès de jeunes filles de sa région, à Mekele. Les réactions sont positives, les jeunes filles sont très heureuses de cette petite révolution : « Je peux désormais porter des vêtements blancs tous les jours » (symbole de bonheur).

Cette première phase concluante, Freweini décide en 2019 de lancer son usine de production à Mekele. En plus d’avancer de l’argent personnel, Freweini réussit à obtenir un prêt de la Banque de Développement éthiopienne en démontrant l’importance de sa cible : 80% de population éthiopienne est rurale. C’est ainsi que naît Mariam Seba – du nom de sa grand-mère et de sa fille – une marque de serviettes hygiéniques réutilisables (jusqu’à 2 ans) et respectant l’environnement.

L’éducation au cœur de la distribution

Pour vendre ses serviettes, Freweini se rend dans une multitude d’écoles pour sensibiliser les étudiants – filles et garçons – aux menstruations. Depuis 5 ans, elle travaille avec l’association Period Dignity qui analyse l’impact de ces actions sur les jeunes filles : l’absentéisme à l’école a été amélioré de 24% pour les jeunes filles.

L’UNICEF travaille également de pair avec Mariam Seba pour distribuer des serviettes au sein d’écoles partout à travers l’Ethiopie et est même sur le point de signer une franchise avec l’entreprise.

Freweini réussit à lever des fonds aux Etats-Unis reversés à l’université de Mekele. Avec ces fonds, l’université investit dans du matériel éducatif pour former filles et garçons sur le fonctionnement du corps de la femme. L’université investit également dans des serviettes hygiéniques Mariam Seba. Ces serviettes sont distribuées aux étudiantes uniquement lorsque 3 étudiants sur 5 (choisis au hasard, filles/garçons confondus) sont capables de répondre aux questions posées relatives à leurs cours.

Sans aucune formation en management ou en business (« Thank God for the Internet ! »), Freweini est désormais à la tête d’une usine qui emploie une cinquantaine d’employées (exclusivement des femmes), qui produit 1 million de serviettes chaque année et en produira bientôt le double grâce à une franchise avec l’UNICEF.

Bref, on comprend bien pourquoi Freweini Mebrahtu a été nommée Hero 2019 par CNN !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s