Samrawit Moges, l’experte du tourisme

Samrawit Moges est l’une des femmes entrepreneures pionnières en Ethiopie. Elle est la fondatrice de Travel Ethiopia, l’un des tours opérateur les plus importants en Ethiopie et aussi le premier à recruter des femmes guides. Son engagement social ne s’arrête pas à son entreprise : Samrawit est aussi la première présidente du Rotary Club d’Addis Ababa.

Pionnière dans sa famille

Issue d’une famille modeste de huit (5 filles, 3 garçons), Samrawit a eu la chance de recevoir une éducation identique à celle de ses frères, ses parents n’ont jamais fait de distinction : tous sont allés à l’école. Chef de police, le père de Samrawit a été muté à maintes reprises et Samrawit – timide de nature – a ainsi fréquenté pas moins de 40 écoles différentes. Son père est décédé quand elle était encore jeune et c’est avec une immense admiration que Samrawit nous décrit sa maman, « une femme forte qui a dédié sa vie à ses enfants ».

Dans sa famille, personne n’a jamais lancé son propre business. Samrawit n’avait aucun exemple d’entrepreneur dans son entourage. Source d’inspiration pour sa sœur cadette, celle-ci s’est depuis lancée dans l’exportation d’enjeras aux Etats-Unis (grande crêpe servant de base à l’alimentation éthiopienne).

L’experte du tourisme

Samrawit a travaillé plus de 10 ans à l’Ethiopian Tourism Commission dans le département National Tour Operation, autant dire qu’elle est incollable dans les lieux à visiter en Ethiopie !

Forte de son expérience et d’un gros carnet d’adresses dans le secteur, elle décide en 1994 d’organiser ses propres tours touristiques. Tout commence par une pour promouvoir sa nouvelle agence. Son mari polyglotte traduit les emails dans 6 langues différentes et la newsletter commence vite à prendre de l’envergure.

La toute première réservation s’avère être une belle entrée en matière : il s’agit d’un groupe de 20 américains ! Alors que son mari se charge d’être le guide du groupe, Samrawit planifie les itinéraires, les hôtels, les transports, etc. C’est ainsi que naît Travel Ethiopia qui, 25 ans plus tard, compte désormais 40 employés.

Aujourd’hui, Samrawit continue d’affiner son expertise et assiste régulièrement des masterclass et workshops pour développer de nouvelles compétences : du leadership, à la gestion du temps, en passant par la comptabilité.  

De la patience et des sacrifices

Le parcours ne s’est pas fait sans embuches : comme le souligne Samrawit, « pour créer un business solide, il faut être patient ». La croissance d’une entreprise se fait sur la durée, avec de longues heures de labeur mais aussi des sacrifices.

Des sacrifices matériels d’une part : pour financer Travel Ethiopia, Samrawit a dû vendre la maison de sa mère. Et des sacrifices personnels d’autre part : le temps est très précieux en entrepreneuriat et il est nécessaire d’avoir « une chambre à soi », un lieu où ne pas être interrompu pour travailler pleinement. Même après la naissance de sa première fille en 1998 – soit 4 ans après la création de Travel Ethiopia – Samrawit ne se cache pas avoir dû confier sa fille à sa mère à maintes reprises pour ne pas avoir à réduire ses heures de travail. Passer du temps au bureau plutôt qu’avec sa fille n’a pas été un choix facile mais Samrawit a toujours été convaincue que la réussite de son entreprise conditionnait aussi le futur de ses enfants.

« Un pays ne se développe pas sans les femmes »

Pour Samrawit, être une femme entrepreneure s’avère plus compliqué que pour un homme : souvent non prise au sérieux, elle a dû redoubler d’efforts pour forger sa légitimité.

Cette difficulté est particulièrement présente dans un secteur comme le tourisme où la socialisation avec le client est très importante. En effet, socialiser avec ses clients en tant que femme a été difficile pour Samrawit. Pour des questions d’image d’abord : alors que Samrawit venait rendre visite à un client dans son hôtel, Samrawit a été prise pour une prostituée par le personnel. Et également parce qu’une femme a souvent d’avantage la tâche de rentrer s’occuper de son foyer plutôt que de sortir prendre un verre après le travail.

Convaincue qu’« un pays ne se développe pas sans les femmes », Samrawit a alors fait de l’émancipation des femmes un engagement personnel. À travers son entreprise d’une part : Travel Ethiopia est le premier tour opérateur à employer des femmes guides, une petite révolution dans le secteur du tourisme éthiopien. Plus récemment, Travel Ethiopia s’est également lancé dans l’exportation de fleurs en Europe. Cette nouvelle activité a créé plus de 500 emplois (90% pour des femmes) dans la région d’Affar, une région particulièrement patriarcale.

Samrawit a aussi été la toute première présidente du Rotary International Ethiopie en 1991 dont elle est toujours membre aujourd’hui. Membre de plusieurs réseaux féminin, Samrawit cherche à partager un maximum son expérience et à faire preuve de solidarité féminine.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s